658

Samedi 30 avril 2011, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois

658 658Auteur : John Verdon
Titre original : Think of a number
Éditeur : Grasset
1ère édition : 2010
Nb de pages : 442
Lu : avril 2011
Ma note4 658

Résumé
Ancien alcoolique reconverti en gourou pour milliardaires dépressifs dans une clinique très privée, Mark Mellery reçoit un jour une lettre anonyme, lui demandant de se prêter à un petit jeu d’esprit à première vue inoffensif… Mais l’énigme ne tarde pas à prendre une tournure sanglante et terrifiante.
Appelé à résoudre une enquête en apparence insoluble, semée d’embûches et d’indices trop flagrants pour être honnêtes, le légendaire inspecteur David Gurney, jeune retraité du NYPD bientôt rattrapé par les démons de l’investigation, se lance aux trousses d’un meurtrier aussi inventif que machiavélique — pour qui le décompte macabre ne fait que commencer…

Mon avis
David Gurney, fraîchement retraité de la police a une glorieuse carrière derrière lui. Contrairement aux trois quarts des détectives, flics, et enquêteurs en tous genres, il n’est ni alcoolique ni célibataire. On sort un peu des stéréotypes sur ce point-là. Pour autant, on couple ne semble pas parfait, et il traîne un passé douloureux ainsi qu’une passion envahissante pour son ancien métier.
Lorsqu’un ancien copain de fac, inquiet et troublé après avoir reçu d’étranges lettres, le sollicite, l’ancien flic se laisse rapidement prendre au jeu, avant de s’engager pour de bon dans une enquête complexe.
Des lettres à énigme, un jeu de nombres, des poèmes subtilement menaçants, un meurtre brutal où absolument rien ne semble cohérent, et voilà le lecteur plongé dans une suite de questionnements sans fin. L’intrigue est formidablement bien menée, et si l’ensemble fait plutôt penser à un bon vieil Agatha Christie qu’à un sanglant Maxime Chattam, il n’en ressort pas moins que l’on reste captivé par le déroulement de l’histoire. Point de scène violente ou d’abus d’hémoglobine, l’auteur mise sur la logique et la réflexion.
Même si l’on devine l’identité du tueur 200 pages avant la fin, l’intérêt ne faiblit pas, car tout se met habilement en place jusqu’au dénouement.
Un très bon roman policier d’aspect plutôt classique, mais tellement bien maîtrisé qu’on en redemande !

Un grand merci à Laetitia et aux éditions Grasset pour cette découverte.

loading 658 hellocoton 658
 658

Olivia Lanchois

Web-bidouilleuse depuis 2002, blogueuse depuis 2005.
Lectrice et photomane convulsive. Amies de bêtes. Miaou.
 658

Les derniers articles par Olivia Lanchois (tout voir)


4 commentaires »

  1. Joelle dit :

    Très très tentant …. l'hémoglobine et les scènes choc ne peuvent jamais remplacer une intrigue bien menée et là, cela semble parfait de ce côté-là !
    Le dernier billet de Joelle : Affinités – Sarah WatersMy Profile

  2. Leiloona dit :

    Il est dans ma PAL …intéressant de voir que l'intérêt ne faiblit bien qu'on ait découvert l'identité du tueur ! :-o
    Le dernier billet de Leiloona : Et toi dAlex SandersMy Profile

  3. Isa dit :

    Voilà un thriller bien mené qui m'a pris dans ses filets !!!
    Le dernier billet de Isa : Lécole des saveursMy Profile

  4. dasola dit :

    Bonsoir, j'ai moi aussi passé un bon moment de lecture avec ce nombre énigmatique. Il fallait y penser. Même si le "serial killer" est bien là, c'est pour d'autres raisons que sexuelles et cela nous change. Bonne soirée.
    My recent post Robe de marié / Travail soigné – Pierre Lemaitre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge












Copyright © 2014 My Inner Shelf…..Me, my shelf and I ! motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits