Angelica

lundi 25 mai 2009, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois

AngelicaAuteur: Arthur Phillips
Titre original : Angelica
Éditeur : Le Cherche Midi
1ère édition : 2007
Nb de pages : 422
Lu : mai 2009
Ma note: coeur

Résumé
Un récit diabolique, en forme de puzzle, d’une intelligence effrayante, par un maître de la manipulation. Londres, 1880. La maison Barton est au bord de la crise. Depuis que le père, Joseph, obscur biologiste, a décidé que sa fille de 4 ans, Angelica, devait désormais quitter la chambre de ses parents pour aller dormir seule dans la sienne,de mystérieux événements se produisent. Constance, la mère d’Angelica, qu’un retour à l’intimité conjugale ne réjouit guère,sent une menace planer sur sa fille. Au grand dam de Joseph,qui ne veut rien entendre.Quand Constance fait appel à Anne Montague, une ancienne actrice reconvertie dans le spiritisme, pour veiller sur Angelica, le quatuor est en place pour un drame dont il serait criminel de dévoiler l’argument.Les quatre protagonistes relatent chacun leur tour les événements qui suivent, quatre versions qui parfois s’accordent, parfois secontredisent, chacune jetant une lumière nouvelle, mais aussi une part d’ombre, sur les personnages, leurs peurs, leurs désirs et leurs secrets.Avec Angelica, Arthur Phillips, nouvel enfant chéri des lettres américaines, nous offre une brillante relecture du roman victorien. Le lecteur, mi-enquêteur, mi-psychanalyste, participe activement à ce récit labyrinthique, derrière les lignes duquel il doit essayer de percevoir la vérité avant le coup de théâtre final, tous les indices disséminés dans le livre apparaissant alors en pleine lumière. Un coup de maître.

Mon avis
Aaaahh ! Je suis encore toute pantelante quand je repense à ce roman achevé cette nuit seulement. Le résumé est excellent, il en dit juste assez mais ne dévoile rien, tout en restant honnête. Les amateurs du Tour d’écrou d’Henry James ne pourront que se pâmer, car Arthur Phillips, auteur inconnu à mon bataillon, signe là une pure merveille psychologique qui en a bien des aspects. Le livre se découpe en quatre chapitres, de longueur inégale, consacrés chacun à l’un des principaux protagonistes. Dès la fin du premier chapitre on devine l’identité du narrateur, on en apprend beaucoup et il reste peu de mystère, et pourtant la suite n’en est que plus captivante, car on trépigne d’impatience à l’idée de lire comment les autres personnages ont perçu l’histoire. L’auteur nous perd et nous rattrape avant de nous reperdre dans des suppositions, des illusions. Le style employé m’a paru très pointu, raffiné, tout à fait en phase avec la période traitée, mais le récit coule tout seul. La société victorienne est parfaitement illustrée et les personnages sont bien ancrés dans cette période. Leur psychologie est très poussée, rien n’est laissé au hasard, tout est cohérent, d’une limpidité renversante. Leur passé, conscient et inconscient détermine leurs actes et leur interprétation de la réalité. Ce roman n’est ni un thriller, ni un récit fantastique, tout en étant les deux ! Il reste des zones d’ombres qui nous empêchent de décider d’une explication définitive, tout reste possible dans le monde du souvenir, surtout quand celui-ci est faussé par des tas de facteurs extérieurs. Ou pas.

Grande révélation donc en ce qui me concerne, un pur bonheur !

About Olivia Lanchois

Web-bidouilleuse depuis 2002, blogueuse depuis 2005. Lectrice et photomane convulsive. Amies de bêtes. Miaou.

8 commentaires »

  1. Stephie dit :

    Ton billet fait envie, je le note. Merci

    <abbr>Le dernier billet de Stephie : Pour clore la soirée en beauté</abbr>

  2. Ofelia dit :

    Ok, il me faut ce livre! :smile: J'ai envie de ce genre de lectures en ce moment.

    <abbr>Le dernier billet de Ofelia : Où je ne parle pas de livre (enfin presque)</abbr>

  3. Leiloona dit :

    Waw ! J'aime beaucoup ce genre de roman ! Double fois noté ! :mrgreen:

    <abbr>Le dernier billet de Leiloona : Oublie les mille et une nuits de Marco Varvello</abbr>

  4. amanda dit :

    bon roman, je confirme :)

    <abbr>Le dernier billet de amanda : ENVOYEZ LES COULEURS – DONALD WESTLAKE</abbr>

  5. Lou dit :

    Bouuuuh… :arrow: il y a deux jours j'ai craqué sur un livre se passant à l'époque victorienne chez Emjy… me voilà de nouveau très tentée, d'autant plus que tu parles du "Tour d'Ecrou" ! Merci en tout cas car je découvre ce titre grâce à toi !

  6. frey dit :

    bonjour

    comment ça inconnu mame charlotte

    j'ai gagné un exemplaire concours chez le cherche midi l'année dernière , réédition ldp je crois L'EGYPTOLOGUE

    FAUX thriller aussi sympa à lecture mais longuet

    allez des avis sur ce précédent

    bravo pour vos avis merci

  7. oui, je le répète, INCONNU à MON bataillon :sad:

  8. Calliope dit :

    Ça a l'air génial ! :twisted: Ayant fortement apprécié le Tour d'écrou, je me le note tout de suite !
    .-= Le dernier billet de Calliope : Gaston Leroux – Le Mystère de la chambre jaune =-.

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits