Drood

Jeudi 10 novembre 2011, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois (My Inner Shelf)

drood

  • Auteur : Dan Simmons
  • Éditeur : Robert Laffont
  • 1re édition : 2010
  • Nombre de pages : +800
  • Ma note : 5
  • Lu : novembre 2011
  • en ebook sur Sony PRS-T1

 

4e de couverture

9 juin 1865. Charles Dickens, alors âgé de 53 ans et au faîte de son art et de sa gloire, regagne Londres en secret en compagnie de sa maîtresse à bord du train de marée. Soudain, à Staplehurst, l’Express déraille. Tous les wagons de première classe s’écrasent en contrebas du pont, à l’exception de celui de Dickens. Indemne, « l’écrivain le plus célèbre du monde », comme on le surnomme, tente de se porter au secours des survivants. Au fond du ravin, sa route croise celle d’un personnage à l’allure spectrale qui va désormais l’obséder : Drood.
De retour à Londres, Dickens confie le secret de son étrange rencontre à son ami Wilkie Collins, écrivain lui aussi, à qui il reviendra de relater les dernières années de la vie de celui qu’il appelle, avec autant d’admiration que d’ironie, l’Inimitable. À la poursuite de Dickens, qui a cessé d’écrire pour hanter les bas-fonds – cryptes, cimetières et catacombes – de Londres, Collins cherche à comprendre quels rapports unissent désormais l’Inimitable et l’inquiétant Drood. Mais peut-on vraiment porter foi au récit halluciné de Collins, opiomane en proie à la paranoïa ?
Inspiré par
Le Mystère d’Edwin Drood, le roman mythique que Dickens laissa inachevé à sa mort en 1870 – cinq ans jour pour jour après son accident de train -, Drood nous entraîne dans le Londres interlope de Jack l’Éventreur et des sciences occultes. Huit cents pages de frisson et d’envoûtement garantis. Haletant, complexe et étourdissant, le nouveau chef-d’oeuvre de Dan Simmons fera bientôt l’objet d’une adaptation cinématographique réalisée par Guillermo del Toro (Le Labyrinthe de Pan, Hellboy).

Mon avis

Dan Simmons a bâti sur un solide terrain documenté une intrigue machiavélique, un thriller nourri à la sauce victorienne, dans un style plus authentique que  nature, qui pousserait le lecteur à croire qu’il s’agit effectivement d’un témoignage de Wilkie Collins. L’idée de départ est pour le moins osée, et l’auteur a dû se payer une bonne tranche de recherches et de documentation pour aboutir à un résultat si envoûtant, qui frise la biographie sans jamais tomber dans l’ennui ou la facilité. La fiction imaginée par Simmons s’imbrique parfaitement dans la vie des deux écrivains, qui étaient à la fois amis, rivaux, collaborateurs, et presque « frères ». Les deux hommes sont dépeints sous un jour inédit, et si Dickens sous apparaît avec certains défauts, son ami Wilkie ne brille pas non plus de tous ses feux.

On sent nettement le souci d’authenticité et de réalisme dans le récit, on plonge dans l’esprit de Collins durant plus de 800 pages. Son point de vue est celui d’un homme connu et reconnu, un auteur à succès, mais qui se débat dans l’ombre de « l’Inimitable ». Il nous livre ses mémoires sans cacher ses sentiments vis à vis de Dickens, parmi lesquels se mêlent de l’affection, du ressentiment, de l’amour, de la jalousie, de l’admiration. L’atmosphère de l’ère victorienne est à mon sens remarquablement bien évoquée, et le langage raffiné mais clair contribue à nous immerger totalement dans l’époque. L’intrigue elle-même est très alambiquée, les événements se déroulent sur les cinq dernières années de la vie de Dickens, et ce rythme inhabituel qui pourra en dérouter plus d’un entretient un suspens efficace et un mystère de plus en plus épais. Les personnages sont également très approfondis, leurs agissements ne sont jamais tout à fait clairs, leurs motivations non plus, et il devient difficile de faire la part des choses entre le réel et les fantasmes des protagonistes, la frontière entre les deux est loin d’être évidente et une telle histoire demande une lecture particulièrement attentive, car tout tient à des détails et des subtilités.

L’auteur mélange avec une habilité confondante la réalité, la fiction, et l’œuvre littéraire de deux immenses auteurs. Une prouesse qui ravira les amateurs de Dickens et Collins, ou qui donnera envie de les découvrir à qui ne les connaît pas encore.


12 commentaires »

  1. Phooka dit :

    J'aime énormément Dan SImmons, mais celui ci me fait un peu peur!
    My recent post AVANT LES TÉNÈBRES de Nicolas Cluzeau

  2. Joelle dit :

    Il est dans ma PAL, là aussi, acheté en VO dès sa parution vu que j'aime énormément cet auteur :) Et puis, un roman qui parle de Dickens et de Collins, difficile d'y résister mais je voudrais me replonger un peu dans leurs oeuvres avant d'attaquer cette lecture !
    My recent post Abélard tomes 1 et 2 —- Dillies et Hautière

    • pas besoin d'avoir lu les romans avant, même si parfois il en dévoile peut-être un peut-être beaucoup sur certaines intrigues (oui parce que parfois on a carrément droit à des mini-analyses de certains livres de Dickens et Collins :p)

  3. valeriane dit :

    Ah bin tu vends bien ton bazar là Madame Charlotte!
    Je vais le noter! J'attendrai sans doute la version poche (vu les bouquins en attente…)
    Mais il a l'air vraiment bien tentant!
    My recent post Disparition à Dallas – Charlaine Harris

  4. Eliza dit :

    J'ai moi aussi beaucoup apprécié ce tour de force littéraire qui consiste à nous faire vivre aux côtés de ces deux écrivains pendant quelques années, avec leur quotidien et leurs petites manies ! Je ne connaissais pas Simmons, ce fut une belle découverte… Et du coup j'ai enchaîné avec Pierre de lune, de Wiklie Collins, dont il est beaucoup question dans Drood ;-)
    My recent post Nord & Sud en DVD !

  5. leslivresdegeorgesandetmoi dit :

    Voilà un roman qui sera en bonne place sur ma liste de Noël forcément avec du Wilkie dedans je ne peux passer à côté de ce roman !

  6. Nahe dit :

    Tentée moi aussi, je note ! Un grand merci xD
    My recent post Lune de sang de Todd Ritter

  7. lilmoliku dit :

    Ce livre me fait vraiment envie, mais j'avoue que je ne connais absolument rien sur Dickens et Collins -mis à part leur nom bien sur ^^-, je me demande si ça pourrait freiner ma lecture ou pas…

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf…..Me, my shelf and I ! motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits