Faërie

Samedi 2 avril 2011, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois (My Inner Shelf)

Auteur : Raymond E.Feist
Titre original : Faerie tale
Éditeur : Bragelonne
1ère édition : 1988
Nb de pages : 414
Lu : mars 2011
Ma note : 4

Résumé
La vieille ferme isolée dans les bois les avait séduits. La maison était splendide et étrange, spacieuse et pleine de recoins secrets. Phil et Gloria pensaient y trouver le calme après la vie agitée des studios de cinéma californiens. Mais derrière les portes des maisons anciennes, sous les ponts perdus au fond des bois, se cachent souvent des êtres magiques et forces obscures, et la maison du vieux Kessler ne fait pas exception. Les enfants du couple sont les premiers à y être sensibles. D’abord les jumeaux, qui y voient la présence des fées et du vieux peuple des légendes ; ensuite leur fille, dont la beauté attire les désirs d’êtres plus inquiétants… Jusqu’à ce qu’ils deviennent tous les jouets de puissances inconnues, pions dans une guerre éternelle et sanglante, dont dépend le sort de la Terre : quand les maîtres du grand pacte avec les forces de la lumière et des ténèbres, héritiers des druides celtes et des grands prêtres des religions anciennes, surgissent de la nuit pour confirmer leur règne de peur et de secret.

Mon avis
Une coupure dans ma découverte de la saga de L’assassin royal, avec le roman d’un auteur fort connu dans le genre, mais dont je n’ai rien lu d’autre à part ce titre présenté ici.
Une sympathique famille s’installe dans une vieille et pittoresque maison pour fuir l’agitation hollywoodienne et se retrouve très vite face à une population bien plus exotique que la faune californienne.
L’auteur joue avec les mythes celtiques et les balance sans scrupule dans notre monde. Mais malgré le titre il ne faut pas s’attendre à un joli roman fleuri et éthéré, car la menace qui plane sur la famille Hastings est bien réelle, et l’équilibre entre les deux mondes est compromis. De bizarreries en événements étranges, l’intrigue est habilement menée et le mystère savamment entretenu, jusqu’à l’intervention d’un personnage qui jouera le rôle d’enquêteur et mettra le doigt sur un début d’explication. L’ensemble est assez bien traité pour qu’on ait du mal à lâcher le livre, toutefois il manque un je ne sais quoi de noirceur qui aurait pu rendre le roman plus profond. Sans être vraiment pour la jeunesse (certains passages sont trop adultes), un aspect enfantin demeure, malgré le côté dramatique.
Une lecture très agréable, qui entretient la curiosité du lecteur, mais pas de quoi grimper aux rideaux non plus.


4 commentaires »

  1. Stephie dit :

    Il m'attirait bien. A l'occasion, si je le trouve en biblio alors ;)

  2. Joelle dit :

    Je l'ai lu il y a au moins 20 ans et je me rappelle avoir bien aimé mais à part ça, j'aurais bien été incapable de dire de quoi ça parlait !

  3. Theoma dit :

    j'ai trouvé bien sans plus. par contre, je suis une fan de l'assassin royal !

  4. Georges dit :

    J'ai lu ce livre il y a déjà quelques années et je l'avais trouvé moyen. Pas mauvais, mais pas top non plus.

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf…..Me, my shelf and I ! motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits