Feuille de route #1

Dimanche 31 juillet 2011, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois (My Inner Shelf)

Depuis sa création en septembre 2005 ce blog fonctionne sur le mode 1 livre = 1 billet.
Hélas, je ne suis plus en mesure de suivre le rythme et j’ai décidé de m’inspirer de la rubrique d’Acr0 et de ses indispensables Ronds de Sorcière.
Cela me permettra d’évoquer ici toutes mes lectures, sans avoir besoin d’y consacrer un temps que je n’ai plus. La fréquence des feuilles de route sera variable et aléatoire.

Le poison de la vengeance — L’assassin royal — vol.4

Auteur : Robin Hobb ~ Ma note : 5 ~ Lu : 7/2011
(Cycle de l’Assassin royal)

Je poursuis la série avec un enthousiasme grandissant. Ce volume se concentre sur le retour à la vie de Fitz. Laissé pour mort dans les geôles de Royal, roi autoproclamé, le Bâtard échappe à un destin funeste grâce à l’aide de Burrich et Umbre. Il revient de loin le Fitz ! Son unique but sera l’élimination de son oncle Royal, usurpateur du trône. Toujours de l’aventure, autant d’action que de psychologie, de nouveaux personnages, une quête dangereuse et pleine de rebondissements.

La voie magique — L’assassin royal. vol.5

Auteur : Robin Hobb ~ Ma note : 5 ~ Lu : 7/2011
(Cycle de l’Assassin royal)

Dans la foulée, Fitz change de cap et retrouve des personnages perdus de vue dans le précédent volume. Bien des choses en ont changé en une année, la reine Kettricken s’est réfugiée dans les Montagnes, le roi Vérité reste introuvable et passe pour mort, et le fou, délicieux personnage, a changé d’orientation professionnelle. Pourtant Fitz n’en reste pas là et entreprend l’ultime expédition pour ramener le roi Vérité et lui faire retrouver son trône. Mais c’est sans compter la présence et le soutien de la reine elle-même, du Fou son fidèle ami, et d’autres protagonistes récemment apparus dans le récit. Le rythme ne faiblit pas et l’intérêt ne fait que croître. Oui, c’est encore possible !

La reine solitaire — L’assassin royal — vol.6

Auteur : Robin Hobb ~ Ma note : love ~ Lu en juillet 2011
(Cycle de L’Assassin royal)

Ultime tome du premier cycle L’assassin royal, ce roman devait clore la saga, et offre donc une fin digne de ce nom, énorme, gigantesque, apocalyptique, magistrale, poignante, sublime ! FitzChevalerie et sa bande nous livrent un superbe final, après une quête désespérée à travers les Montagnes à la recherche de Vérité et des Anciens. Ces derniers nous sont enfin révélés, et leur aide s’avérera capitale pour la conclusion du cycle.

Le prophète blanc — L’assassin royal. vol.7

Auteur : Robin Hobb ~ Ma note : 5 ~ Lu : 7/2011
(Cycle du Prophète blanc)

Si vous en voulez encore, en voici ! Quinze ans ont passé, et FitzChevalerie vit paisiblement avec Œil-de-Nuit dans une petite chaumière qu’il partage avec Heur, un adolescent qu’il élève comme son fils. Le jeune bâtard, marqué par son passé et ses aventures clandestines a choisi la solitude et l’anonymat, loin de Castelcerf. Au moment où il devra prendre des décisions concernant l’avenir de son protégé, il sera amené à rejoindre Castelcerf sous sa nouvelle identité. On retrouve avec un plaisir certain les protagonistes du premier cycle : Umbre, Kettricken, l’inévitable Fou, désormais connu sous le nom de Sire Doré, etc. Une suite qui promet d’être mouvementée, avec les qualités qui ont fait la force des premiers volumes.

Le sourire de l’ange

Auteur : Joyce Carol Oates ~ Ma note : 4~ Lu : 7/2011

J’avais adoré Les chutes du même auteur, c’est donc avec plein d’espoir que j’ai entamé la lecture du sourire de l’ange. Veuve et maîtresse d’un homme marié, Dorothea Deverell fait la connaissance d’un jeune homme qui parvient à se faire apprécier de la plupart des gens, usant de son physique et de son charme naturel. La jeune femme découvrira pourtant la face obscure de Colin, redoutable psychopathe. Un thriller sans enquêteur ni détective, avec des personnages fouillés comme sait les dépeindre Oates, dans un environnement presque banal. Le roman ne suit donc pas le déroulement habituel d’un thriller ou d’un polar, on connaît le coupable dès le départ, on assiste à ses méfaits au fur et à mesure. L’originalité réside dans ce traitement peu habituel, et l’intérêt n’est en rien diminué par le manque de suspens : les personnages portent l’histoire.

Les Trabucayres

Auteur : Ludovic Massé ~ Ma note : 4~ Lu : 7/2011

Les Trabucayres relate un fait divers bien connu dans ma région, qui a laissé nombre de légendes et de rumeurs dans la mémoire collective. Les trabucayres ou trabucaires tirent leur nom de leur arme préférée, le tromblon (en catalan : trabuc). Prétendument anciens carlistes sévissant en Catalogne, les trabucayres ont viré bandits de grand chemin et ont semé la terreur parmi la population, attaquant et pillant les voyageurs, prenant des otages contre rançon. Jusqu’à l’attaque de trop, celle qui finira mal et les mènera à l’échafaud. Ludovic Massé, auteur catalan décédé en 1982, a choisi de relaté le fait divers sous la forme du roman, mais en se gardant de trop enjoliver la légende. Une intéressante approche qui me donne envie d’en savoir plus sur le sujet et d’en lire plus de Massé. Le livre est paru aux éditions…Trabucaires ! Tout un symbole.


3 commentaires »

  1. Maëlle Mallou D dit :

    J'adore le concept chez Acr0, j'adore le logo chez toi :D
    L'assassin royal, y a pas mieux je crois comme lecture d'été ! J'espère que tu continues sur ta lancée :P

    • Ouep, mais j'alterne quand même avec d'autres livres, mais bon, je pense que j'aurais fini avant Noël, les doigts dans le nez :D
      Une lecture d'été ????? y a pas de saison pour moi, surtout que je déteste l'été :D

  2. Joelle dit :

    Ce genre de billet est super pratique pour les séries :) Voire même carrément indispensable car je trouve qu'il est difficile de juger un seul tome dans une série en comprenant plus d'une dizaine … je vois plutôt le tout comme un ensemble complet !
    My recent post Le secret de Crickley Hall —- James Herbert

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf…..Me, my shelf and I ! motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits