La tour noire

Jeudi 9 décembre 2010, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois (My Inner Shelf)

Auteur : Louis Bayard
Titre original : The black tower
Éditeur : Cherche-Midi
1re édition : 2008
Nb de pages : 402
Lu : décembre 2010
Ma note 3

Résumé
Paris, 1818. Les expériences révolutionnaires et napoléoniennes ont vécu. Dans un pays en pleine confusion politique, les Bourbons, en la personne de Louis XVIII, sont de retour sur le trône. C’est dans ce contexte politique et social trouble qu’Hector Carpentier, un jeune étudiant en médecine, est soupçonné du meurtre d’un inconnu. Mais le directeur de la Sûreté nationale, François Eugène Vidocq, doute de la culpabilité d’Hector. Personnage mystérieux, féru d’investigations scientifiques et d’espionnage, Vidocq doit mettre tous ses talents en œuvre lorsqu’il comprend que l’affaire est liée à la disparition du Dauphin, louis XVII, officiellement mort en 1795 à l’âge de dix ans à la prison du Temple, construite cinq siècles plus tôt par les Templiers. Alors qu’un tueur mystérieux continue à sévir dans les rues de Paris, commence pour Vidocq, secondé d’Hector, une enquête passionnante. Avec une intrigue mêlant politique, histoire et conspiration, et une reconstitution magistrale du Paris de l’époque, Louis Bavard nous offre, après Un œil bleu pâle, un thriller historique de tout premier ordre, aux rebondissements incessants, à la tension et au suspense d’une rare intensité.

Mon avis
La Tour noire évoque le destin funeste de Louis XVII, mort à la prison du Temple en 1795.
Sa fin tragique alors qu’il n’avait que dix ans a donné lieu à diverses interprétations et rumeurs, et dans les décennies qui ont suivi sa mort, bon nombre d’imposteurs ont tenté de se faire passer pour le roi de France légitime, fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette.
Louis Bayard relate ces faits historiques en brodant allégrement et donne sa version des événements, en mélangeant habilement polar et histoire.
Les écrits de Hector Carpentier alternent avec l’enquête de son propre fils et de Vidocq.
Là aussi l’auteur n’hésite pas à mettre en scène un personnage charismatique et populaire de l’Histoire de France. Vidocq reprend vie sous la plume de Bayard et à ses côtés le jeune Hector paraît bien fade. Malgré tout le duo fonctionne et on suit avec avidité leur enquête.
Le personnage de Charles est attendrissant, on s’interroge jusqu’à la dernière ligne sur sa réelle identité.
L’ensemble est très bien écrit et l’époque bien reconstituée, il manquerait peut-être un brin d’originalité, qui ferait de ce très bon roman une excellente version du retour du vrai faux roi de France. Tout cela reste bien classique et pas très nouveau, mais le roman se lit avec grand plaisir.

About Olivia Lanchois

Web-bidouilleuse depuis 2002, blogueuse depuis 2005. Lectrice et photomane convulsive. Amies de bêtes. Miaou.

4 commentaires »

  1. Neph dit :

    Je l'ai aussi dans ma PAL, j'ai hâte de le lire !

  2. Joelle dit :

    Il est dans ma PAL et je compte le lire bientôt donc j'ai survolé ton billet (j'ai pris un retard monstrueux dans mes lectures, moi !!!!).

  3. Leiloona dit :

    Dans ma PAL depuis un p'tit bout de temps, c'est surtout la couverture qui m'a plu. On verra bien si le reste suivra ! :P

  4. Karine:) dit :

    JE l'ai lu il y a un moment et mon avis recoupe le tien. C'est agréable, ça se lit bien, mais pas un chef d'oeuvre non plus. Je suis contente de voir un avis positif, je commençais à me demander si j'étais folle!

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits