Le premier amour

Dimanche 2 mai 2010, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois (My Inner Shelf)

Auteur :  Véronique Olmi
Éditeur : Grasset
1ère édition : 2010
Nb de pages : 299
Lu : Avril 2010
Ma note : 3/5

Résumé
Une femme prépare un dîner aux chandelles pour fêter son anniversaire de mariage. Elle descend dans sa cave pour y chercher une bouteille de vin, qu’elle trouve enveloppée dans un papier journal dont elle lit distraitement les petites annonces. Soudain, sa vie bascule : elle remonte les escaliers, éteint le four, prend sa voiture, quitte tout. En chacun d’entre nous repose peut-être, tapie sous l’apparente quiétude quotidienne, la possibilité d’être un jour requis par son premier amour…

Mon avis

Après une journée entière passée à préparer ses 25 ans de mariage, une femme quitte le domicile sur un coup de tête, à la rencontre de son premier amour.

Les 9/10 du récit sont consacrés à l’héroïne et à son départ soudain, elle nous relate son adolescence, sa rencontre avec ce bel italien qui sera son premier amour. Le récit alterne introspection et flashbacks jusqu’à l’arrivée en Italie, ou tout se précise.

La plus grande partie de l’histoire est donc consacrée au cheminement intérieur de l’héroïne, entrecoupé de souvenirs. On finit même par se dire qu’au bout du compte, retrouver son amour de jeunesse n’est pas la priorité, que son étrange invitation n’est qu’un prétexte à ce retour sur soi. La chose aurait pu paraître un peu longue et insipide, je ne raffole pas de ce genre de roman, mais bien au contraire l’intérêt grandit pour le destin de cette femme qui a tout pour être heureuse et qui risque de tout remettre en question.

Les personnages sont attachants. On ne peut qu’être en empathie avec l’héroïne, nostalgique, encore amoureuse (ou pas) de ce Dario d’il y a 30 ans. Celui-ci est un mystère, il nous est décrit, mais il ne s’exprime jamais. À l’instar de l’héroïne on a hâte de le rencontrer.
Le style est efficace, les phrases souvent très courtes. L’auteur nous livre aussi de très belles images romantiques mais pas mièvres de l’amour.

Cette absence de mièvrerie sur un sujet qui aurait pu être dégoulinant sauve le roman d’une déliquescence certaine.
Je ne sais pas quoi penser de la fin. Prévisible ? Terre à terre ? Inéluctable ? Le fait que Dario ne s’exprime pas non plus même en étant là, est assez frustrant, mais logique en même temps.
Une belle histoire de premier amour, une femme qui, pour quelques jours, redevient l’adolescente qu’elle était, sans renier pour autant sa vie d’adulte.

About Olivia Lanchois

Web-bidouilleuse depuis 2002, blogueuse depuis 2005. Lectrice et photomane convulsive. Amies de bêtes. Miaou.

3 commentaires »

  1. Laurence dit :

    Je lis actuellement ce livre…
    .-= Le dernier billet de Laurence : Eternels, Tome 1 Evermore – Alyson Noël =-.

  2. Leiloona dit :

    Un roman que j'ai eu du mal à apprivoiser … mais finalement les personnages prennent de l'épaisseur au fil du temps et je m'y suis attachée.
    .-= Le dernier billet de Leiloona : La belle aux oranges de Jostein Gaarder =-.

  3. Merci. Sympa de faire partager ce sujet aux internautes. Je repasserai régulièrement pour me tenir à jour de l'actualité que tu diffuses.Ah l'amour toujours l'amour :-)

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits