Le premier crâne

Dimanche 22 mai 2011, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois (My Inner Shelf)

Auteur : Nicolas Sker
Éditeur : Michel Lafon
1ère édition : 2011
Nb de pages : 346
Lu : mai 2011
Ma note : 4

Résumé
Directeur d’un laboratoire d’archéologie, Marcus Sambre aime les certitudes. Mais le jour où son ex-femme lui envoie un crâne retrouvé sur un chantier de fouilles en Angleterre, son univers bascule : la datation de l’ossement remet en cause toute l’histoire de l’humanité.Aidé de la journaliste Evannah Poleska, Marcus se lance dans une quête obstinée pour percer un mystère où science, art et religion se côtoient dans un vertigineux engrenage. Du Centre d’énergie atomique de Saclay au Golgotha à Jérusalem, talonné par des individus prêts à tuer, ce couple détonant devra repousser les limites de la raison pour affronter un secret qui pourrait se révéler bien plus redoutable que les hommes qui le traquent sans merci.

Mon avis
Bon, voilà l’exemple typique du livre qu’il faut lire jusqu’au bout, et résister à l’envie de l’abandonner en cours de route. Car si ce livre avait tout pour me plaire, je me suis souvent dit, au long de la lecture, que quand même, les ficelles étaient aussi nombreuses que grosses, et que les personnages manquaient cruellement d’épaisseur. Et pourtant, l’ensemble m’a captivée, de plus en plus, jusqu’au dénouement qui m’a littéralement subjuguée.
Le sujet est déjà très attirant, le traitement m’a semblé très érudit, très documenté, et j’ai finalement passé outre les aspects prévisibles pour me laisser porter par l’action et le propos. Durant les trois quarts du livre l’auteur nous balade dans une intrigue avec un fort parti pris pour l’aspect religieux. Le héros est profondément athée et se bat contre ce genre de superstitions obscurantistes qui sont malheureusement toujours d’actualité. Les découvertes qu’il fait ne seraient pas loin de remettre en question ses convictions, mais il tient bon, et poursuit sa quête, jusqu’à un dénouement formidable et habile, jubilatoire, extravagant, et ô combien fascinant. L’interprétation que fait l’auteur de toute cette histoire de crâne est renversante, et touche chez moi une corde sensible. Je n’en dirai pas plus pour ne pas gâcher la surprise, car il s’agit bien là d’un gros renversement de situation dans les dernières pages. Une belle découverte, qui me laisse espérer de belles choses, pour peu que l’auteur travaille un peu plus ses personnages.
Je remercie Camille et Michel Lafon pour cette très bonne surprise.


Un commentaire »

  1. Joelle dit :

    Je n'étais pas forcément très tentée mais tu as quand même réussi à piquer ma curiosité :)

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf…..Me, my shelf and I ! motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits