Le projet Bleiberg

Dimanche 10 octobre 2010, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois

bleiberg Le projet BleibergAuteur :  David S.Khara
Éditeur : Critic
1ère édition : 2010
Nb de pages : 261
Lu : Octobre 2010
Ma note : 5 Le projet Bleiberg

Résumé
1942. Pologne. Camp de Stutthof. Le chef suprême de la SS rencontre secrètement le scientifique en charge du plus important projet du 3e Reich.
De nos jours. États-Unis.
Jay Novacek, jeune trader new-yorkais, dépressif et alcoolique, reçoit la visite de deux émissaires de l’armée. Son père, haut gradé de l’US Air Force,vient de mourir dans d’étranges circonstances. Aussitôt, la C.I.A. dépêche une pétillante recrue pour protéger le fils du défunt.
Au même moment, près de la base de Langley en Virginie, un agent du Mossad abat un espion à l’issue d’un interrogatoire musclé. Muni de nouvelles informations, il se rend vers son prochain objectif : un certain Jay Novacek.
Venue des heures les plus sombres de l’Histoire, une terrible machination se met en branle, menaçant l’humanité tout entière. N’est-il pas déjà trop tard pour l’arrêter ?

Mon avis
En avril dernier je découvris Les vestiges de l’aube, le premier roman d’un auteur prometteur. Ô joie ! David S.Khara récidive avec un thriller historico-comploteur haletant et échevelé.
Avec un premier flashback rapide, mais efficace, l’auteur nous envoie directement dans un camp en Pologne en 1942. On n’est pas là pour rigoler, on est averti.
Après ce premier dépaysement, on fait la rencontre de Jay Novacek, trader alcoolique et suicidaire lâche, plein aux as et vivant à Manhattan. Jay est un être torturé, cynique, et très désespéré.
C’est le début d’une succession effrénée de flashbacks tous aussi crispants les uns que les autres, qui nous feraient abandonner la lecture de frustration, si le rythme n’était pas aussi bien dosé.
On passe d’une époque à l’autre, d’un lieu à l’autre, assez rapidement pour faire avancer le schmilblick. Le lecteur n’a pas le temps de se morfondre. Les incursions dans le passé sont saisissantes, on rencontre Hess, Hitler, Himmler et autres gais lurons.
Ça fait froid dans le dos, mais permet de placer l’action dans le réel.
Le jeune trader est un personnage pathétique, et dont le monde bascule à l’annonce de la mort de ce père qui les a abandonnés 25 ans plus tôt, sa mère et lui. Notre jeune héros va vite se voir affublé d’une protection rapprochée assurée par une recrue de la C.I.A qui ne paie pas de mine, avant de faire la rencontre d’un agent du Mossad pas commode.
Un trio improbable, une menace non identifiée, un étrange et inquiétant legs de sa mère, un voyage en Europe,  et voilà le trader embarqué dans une enquête des plus étourdissantes, sur fond d’expériences nazies et de folie scientifique.
Au-delà de l’intrigue déjà bien aboutie, les personnages sont particulièrement soignés. Le « héros » Jay est quasiment passif, il subit les événements, affiche une attitude blasée, on sent qu’il n’est pas à sa place dans cette aventure dans laquelle il est entraîné malgré lui. Il suit le mouvement comme il peut. Il réussira toutefois à apporter ponctuellement ses compétences à la résolution de l’intrigue, mais restera dépendant de celles de ses deux acolytes. Une complicité évidente rapproche très vite les trois protagonistes. On devine assez rapidement beaucoup de choses sur l’un d’eux, mais ça ne gâche rien au suspens.
Le sujet de fond est des plus noirs, les expériences inhumaines menées par les nazis, les scientifiques et chercheurs « récupérés » par divers pays d’Europe en échange de leurs compétences, rien de bien joyeux. Malgré ce contexte lourd et grave, l’humour est très présent tout au long du roman. Le personnage de Jay/Jeremy n’est pas dépourvu d’humour noir, il est en décalage constant avec ses « protecteurs », et les événements graves qui se succèdent. Les dialogues sont bien vus et pleins d’humour quand il le faut. Un savant mélange de décontraction et de gravité, d’actions et de rebondissements bien menés.
Bon ben, maintenant j’attends la suite :drop:

loading Le projet Bleiberg hellocoton Le projet Bleiberg
 Le projet Bleiberg

Olivia Lanchois

Web-bidouilleuse depuis 2002, blogueuse depuis 2005.
Lectrice et photomane convulsive. Amies de bêtes. Miaou.
 Le projet Bleiberg

Les derniers articles par Olivia Lanchois (tout voir)


8 commentaires »

  1. mazel dit :

    encore jamais lu David S.Khara…

    et je ne peux qu'être tentée après avoir lu ton commentaire…

    bonne fin de journée

    bises
    Le dernier billet de mazel : partenariat jai encore craquéMy Profile

  2. silvi dit :

    j'ai beaucoup aimé les vestiges de l'aube et je compte bien lire ce nouveau roman
    Le dernier billet de silvi : Octobre sera RoseMy Profile

  3. Joelle dit :

    J'ai Les vestiges de l'aube dans ma PAL alors je vais d'abord le lire avant d'attaquer un autre titre de cet auteur :)
    Le dernier billet de Joelle : RAT le bilan finalMy Profile

  4. soukee dit :

    Coucou !

    Contente qu'il t'ait plu aussi ! Je viens de le terminer et de publier mon billet et comme toi j'ai été charmée et captivée par ce thriller… Je n'aurai qu'un mot : Encore !!!! ;)

    A bientôt !

    soukee
    Le dernier billet de soukee : Le Projet Bleiberg- David S KharaMy Profile

  5. Dup dit :

    Cela m'a l'air d'être du tout bon ça !!! Je note de suite :love:

  6. Mélo dit :

    Comment résister à une telle chronique ?
    Le dernier billet de Mélo : Cest lundi Que lisezvous My Profile

  7. Phooka dit :

    Je viens de finir Ce fameux Projet Bleiberg et maintenant je n'ai qu'une envie..découvrir les vestiges de l'aube!!
    Le dernier billet de Phooka : LE PROJET BLEIBERG de David KharaMy Profile

  8. Cerbella dit :

    Bon ben moi j'ai pas aimé.

    Peut être ai je trop entendu de critiques élogieuses et enthousiastes avant ma lecture, mais j'ai été déçue.

    En fait, j'ai trouvé l'histoire moins bonne qu'un épisode moyen d' X files, et le style un peu lourd.

    Mais bon, je dois être du style grognon, lol ! :(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge












Copyright © 2014 My Inner Shelf…..Me, my shelf and I ! motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits