Le vaisseau des Voyageurs

Dimanche 4 novembre 2007, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois (My Inner Shelf)

voyageursAuteur: Robert Charles Wilson
Titre français : The harvest
Éditeur : Folio/SF
1ère édition : 1992
Nb de pages : 561
Lu : octobre 2007
Ma note:
5

Résumé :
Il est là, au-dessus d’eux depuis un an, ombre menaçante, sourde et muette. Tous attendent un signe, un message de ses occupants. Vont-ils envahir la Terre, sont-ils bienveillants ou hostiles ? Nul ne le sait. Le vaisseau ne part pas, et les Voyageurs se taisent… Jusqu’à cette étrange nuit. La nuit du rêve. On apprend alors pourquoi ils sont venus. Ils proposent aux hommes ce que seuls les dieux possèdent : l’éternité. L’éternité… mais à quel prix ? Il n’y en a qu’un sur dix mille pour s’interroger. Et refuser. Matt Wheeler, par exemple. Qui voit ses collègues, ses amis, et jusqu’à sa propre fille, se transformer en êtres qui ne sont plus tout à fait humains. Résister ? Mais comment ? Comment sauver l’humanité ?

Mon avis :
Je suis définitivement conquise par Wilson ! Le thème de l’immortalité est ici formidablement traité. Les humains ont le choix de rester mortel ou de devenir éternel. Chacun se retrouve face à un dilemme qui les confrontent à eux-mêmes, à ce qu’ils sont vraiment. Ceux qui ont dit non à la vie éternelle estiment ainsi conserver leur Humanité, et considèrent que les « contactés » ne sont plus humains. Ceux qui ont refusé ont tous de bonnes raisons, l’incompréhension, la peur de l’inconnu et du changement, le refus de ce qu’ils sont vraiment, leur vécu… Une histoire magnifique.

About Olivia Lanchois

Web-bidouilleuse depuis 2002, blogueuse depuis 2005. Lectrice et photomane convulsive. Amies de bêtes. Miaou.

Un commentaire »

  1. clochette dit :

    Je viens de lire '"Spin" du même auteur et cela m'a beaucoup plu, je note "Le vaisseau des voyageurs" car ton billet donne vraiment envie.

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits