Le voyage d’hiver

Mardi 25 août 2009, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois

nothomb2009Auteur : Amélie Nothomb
Éditeur : Albin Michel
1ère édition : 2009
Nb de pages : 144
Lu : août 2009
Ma note :
2-5


Résumé :
« Il n’y a pas d’échec amoureux. »

Mon avis :

Et hop le Nothomb annuel est arrivé ! Comme l’an dernier avec Le fait du prince, mais dans une moindre mesure je suis déçue par son nouveau roman. Ayant lu tous ses précédents romans en poche, chaque année depuis 2005 je me fais une joie de la retrouver, mais depuis l’incompréhensible roman de 2008 Nothomb remonte à peine la pente de la facilité et de l’insignifiant.

J’ai retrouvé son style que j’aime et son humour pince-sans-rire, arrosés d’une bonne dose d’auto-dérision, le tout au service d’une histoire d’amour qui finit mal sans avoir vraiment pu commencer. Le narrateur s’apprête à détourner un avion, pour des raisons purement personnelles, liées à son échec amoureux (qui d’ailleurs n’en est pas un comme expliqué dans le livre).

De fil en aiguille le héros au prénom improbable nous dévoile le pourquoi du comment de sa terrible décision.

Les personnages sont insolites et le bon goût n’a pas sa place ici, et du coup l’hypocrisie non plus. C’est politiquement incorrect, le narrateur se moque de la pauvre neuneu qui fait office d’écrivain et qui monopolise l’attention de sa bien-aimée. On frise l’humour noir et ça fait du bien.

De nombreuses allusions aux précédents romans d’Amélie Nothomb parsèment le récit. L’auteur n’hésite pas à se moquer d’elle-même en faisant dire à son personnage qu’il apprécie d’échapper à  « la bobine de l’écrivain en gros plan sur la couverture« , et j’en passe.

L’histoire est très courte, la fin ouverte, on n’en saura pas plus sur le projet de détournement d’avion, mais on sait dès le départ que tel n’est pas le but du récit.

Un roman sympathique mais vraiment trop court, et trop peu rempli pour compenser sa brièveté.

About Olivia Lanchois

Web-bidouilleuse depuis 2002, blogueuse depuis 2005. Lectrice et photomane convulsive. Amies de bêtes. Miaou.

12 commentaires »

  1. Cryssilda dit :

    Moi j'ai commencé à la lâcher à partir de son roman sur la télé réalité / Camps se concentration… pis après j'ai lu l'histoire du tueur à la fnac… depuis… ben je me dis que c'est du vol de vendre de si petits livres de si mauvaise qualité si cher… Trop courts et pas de fin, c'est bien le souvenir que j'ai de ses derniers livres… :!:

  2. Stephie dit :

    J'en ai lu beaucoup mais je n'en lirai plus.

  3. wictoria dit :

    j'aime bien l'autodérision, un roman tous les 2 ans serait peut-être une meilleure cadence pour notre Amélie peut-être stressée :) j'ai bien aimé les 1ers romans, trouvé presque sans charme celui du champagne, et maintenant…j'attends que l'on me prête celui-ci…

  4. momo dit :

    moi j' ai beaucoup aimé …

    ni d' ève ni d' Adam fut vraiment un livre fétiche pour moi !

    dans celui ci j' ai retrouvé beaucoup de choses qui font des échos et cette auto dérision inégalable, j'aime !!!

    je suis heureuse chaque année d' attendre le Nothomb comme un vinophile assoiffé et de m' en saouler jusqu' à la lie

    Amélie écrit bien plus d' un livre par an !!!!!!!!

    et je crois qu' en France le succès déplaie et rend jaloux

    si c' est facile faites en autant !!!!!!!!!!!!!

  5. Thalia dit :

    J'en ai lu que trois d'elle dont deux autobiographies et j'ai bien aimé. Mais si je dois lire ses livres, j'attends qu'on me les prête pour voir si après je les achète ou non (et en poche svp. Sachant justement que les avis sont partagés, je ne me risque pas trop vite lol

    Donc voila, j'attends la sortie poche ou qu'on me le prête. ^^
    .-= Le dernier billet de Thalia : Japan Expo 2009 =-.

  6. Leiloona dit :

    Hum, ta phrase finale me fait tiquer, c'est justement ce que je reproche à cet auteur. :!: <== marrant ce smiley !
    .-= Le dernier billet de Leiloona : Le Maître des illusions de Donna Tartt =-.

  7. Rethymna dit :

    J'étais une inconditionnelle d'Amélie : j'ai tous ses livres jusqu'à "Biographie de la faim" … Les meilleurs sont sans hésiter les premiers : "Hygiène de l'assassin", "Peplum" (un chef d'oeuvre d'humour), "Les catilinaires", … Jusqu'à l'inévitable "STupeur et tremblements". J'ai aussi un faible pour "Antéchrista". Mais elle a perdu quelque chose depuis quelques années … Et c'est vrai que c'est trop court (en plus c'est très aéré !). Malgré la superbe couverture, celui-ci ne m'attire pas. Je passe !

  8. liliba dit :

    J'avais adoré les tout premiers livres, mais je trouve que depuis quelques années, c'est vraiment soit trop creux, soit trop nombriliste, soit trop commercial, soit trop déjanté, bref, je ne retrouve plus l'impertinence et l'originalité qui m'avaient séduite à ses débuts… Je n'ai donc même pas tenté de lire les derniers.
    .-= Le dernier billet de liliba : Les aventures coquines de Lord Edward =-.

  9. Ankya dit :

    Je ne l'ai pas encore lu celui-là, mais ça ne saurait tarder !

  10. Eric dit :

    Nouveau venu dans la blogosphère littéraire, mes pérégrinations m'ont mené accidentellement vers tes voyages immobiles… et le moins que l'on puisse dire, c'est que j'ai aimé me promener avec toi… ;)

    Pour en revenir au nouveau Nothomb, fan (presque) inconditionnel, je ne manquerai pas de lire son nouvel opus…

    Quant aux "Veilleurs" de Vincent Message, c'est une de mes prochaines lectures, et j'attends ton avis avec impatience !
    .-= Le dernier billet de Eric : Sur Shalom et… Dieu ! =-.

  11. Pierre-Louis dit :

    J'ai bien le mot bafouille pour commentaire… ;-)

  12. Nicolas dit :

    Encore un billet qui ne me donne pas envie de me plonger dans ce Nothomb, qui, apparemment, est un vrai navet. A quand une année sabbatique pour l'auteure belge?

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits