Lemashtu, chroniques des stryges

vendredi 28 mai 2010, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois

Auteur : Li-Cam
Éditeur : Griffe d’Encre
1ère édition : 2009
Nb de pages : 412
Lu : mai 2010
Ma note : 4

Résumé
Lemashtu Dracul, futur Roi de Walachie, a dû fuir la Roumanie et l’oppression dont sont victimes les siens. En exil à Londres, il a pour seuls compagnons deux stryges : Féhik, un prêtre dont la sévérité n’a d’égale que la propension aux sarcasmes ; et Aratar, un maître enseignant suspicieux et moralisateur.
Lem étouffe sous la surveillance constante de ses aînés et les innombrables règles de sécurité édictées par le Vatican. Il aimerait pouvoir vivre comme les autres adolescents. Mais Lem n’est pas humain. À l’aube de ses quinze ans, il sent monter en lui des pulsions obscures et commence à prendre la mesure de sa véritable nature.
L’arrivée de Liéga, un jeune strigoï, vient bousculer son morne quotidien et le confronter à la vérité. Et si Lem se trompait, s’il était infiniment plus précieux qu’il l’imaginait…
Si c’était lui qui était en danger…

Mon avis
Les plus perspicaces auront compris que je suis dans une période vampiresque, et je découvre avec ce roman une nouvelle interprétation du mythe du vampire, à ma plus grande joie !
Li-Cam propose un nouveau genre de buveur de sang, et tisse toute une société autour des stryges, une espèce proche de l’humain, désormais condamnée à vivre dans des ghettos.
Plusieurs clans mythiques composent cette population bien particulière, dont les Dracul et les Bathory, organisés en un système de castes. Je passerai sur les détails car les précisions ethno-socio-biologiques ne manquent pas et ce serait sacrilège de gâcher la découverte.
Donc, on est très vite immergé dans cet univers où les stryges sont relativement acceptés par la société du moment qu’ils restent dans leur zone de confinement. Les personnages, des adolescents travaillés par leurs hormones, pourraient laisser penser à un roman pour ados en mal de fantasmes, tant l’aspect sexuel et érotico-expérimental est prédominent. Je me suis posé la question plusieurs fois, jusqu’à ce que la chose évoquée deviennent carrément explicite. Pas de quoi émoustiller un oursin en période de rut mais tout de même pour un pré-ado, ça doit secouer le caleçon. En tous cas je suppose, car je n’ai jamais porté de caleçon.
Bref, tout est si bien construit qu’on passe outre cet aspect, (qui aurait pu être rédhibitoire en ce qui me concerne) et on suit avec passion les destinées croisées des stryges en rut et des humains consentants.
Si l’action peine un peu à démarrer, l’intérêt est largement compensé par la multitude de détails et de précisions concernant les stryges. Des fiches signalétiques et des extraits des archives du Vatican ponctuent le récit, et nous en apprennent beaucoup sur les deux stryges (un nosférat et un nékurat) qui veillent sur le jeune Lemashtu, Lem de son p’tit nom.
Sans ce contexte complexe et détaillé et les personnages originaux, je pense que les amourettes des protagonistes m’auraient plutôt ennuyée, mais là, cette version du vampire m’a totalement emballée, nettement moins niaise que certaines série que je ne nommerai point. Et en plus c’est tellement bien raconté.
Je remercie au passage Magali des éditions Griffe d’Encre pour cette bien belle découverte !

About Olivia Lanchois

Web-bidouilleuse depuis 2002, blogueuse depuis 2005. Lectrice et photomane convulsive. Amies de bêtes. Miaou.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits