Les Chutes

samedi 22 janvier 2011, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois

Auteur: Joyce Carol Oates
Titre original : The Falls
Éditeur : Points
1ère édition : 2004
Nombre de pages : 548
Lu : janvier 2011
Ma note : top

Résumé
Au matin de sa nuit de noces, Ariah Littrell découvre que son époux s’est jeté dans Les chutes du Niagara. Durant sept jours et sept nuits, elle erre au bord du gouffre, à la recherche de son destin brisé. Celle que L’on surnomme désormais  » la Veuve blanche des Chutes  » attire pourtant l’attention d’un brillant avocat. Une passion aussi improbable qu’absolue les entraîne, mais La malédiction rôde…

Mon avis
Je voulais découvrir cet auteur depuis longtemps et mon seul regret c’est de ne pas l’avoir fait plus tôt !
Les Chutes est un roman poignant et d’une richesse psychologique folle. Ariah Littrell se réveille le matin de sa lune de miel, après sa nuit de noces et une gueule de bois. Étrange combinaison. Elle se réveille l’esprit embrouillé et l’âme meurtrie, mais prête à tenir son rôle de jeune mariée. Hélas, son mari vient de se jeter dans les chutes du Niagara, pour des raisons qu’elle ne connaîtra jamais, mais que nous, lecteurs privilégiés, nous verrons poindre furtivement au détour d’une phrase.
Ariah est donc déjà veuve. Veuve, mais bientôt remariée, car elle tape dans l’œil d’un riche et bel avocat amateur de femmes.
Trop beau pour être vrai ? La jeune héroïne, qui a bien failli rester vieille fille avant de devenir veuve, trouve l’amour d’une manière inattendue, et les trente années suivantes qui nous sont relatées sont d’un intérêt grandissant. L’écriture est belle, l’analyse des personnages pertinente, fouillée, leurs profils sont acérés et d’une finesse rare. On assiste à la vie d’une femme, à son évolution, à la fatalité qui l’a frappe. Les chutes du Niagara sont un personnage omniprésent, tout tourne autour de ce lieu fascinant. La vie d’Ariah suit son cours immuable, tragique, sans possibilité de détour, tel le Niagara.
Un portrait de femme qui m’aurait royalement ennuyée sans cette écriture sublime et ces personnages complexes.
Une magnifique découverte, je vais m’empresser de lire d’autres romans de Joyce Carol Oates.

About Olivia Lanchois

Web-bidouilleuse depuis 2002, blogueuse depuis 2005. Lectrice et photomane convulsive. Amies de bêtes. Miaou.

7 commentaires »

  1. vilvirt dit :

    Je l'ai lu il y a quelques mois et j'ai personnellement adoré ! C'est difficile de dire ce qui fait de ce livre un incontournable mais je suis comme toi : je sais que je relirai Oates d'ici peu de temps !

  2. Manu dit :

    Il faut lire Joyce Carol Oates. Tellement d'autres romans sont aussi bons !!! :love:

  3. Estellecalim dit :

    Ah ben voilà ! Un nouveau livre dans ma liste à lire ;)

  4. Karine:) dit :

    Je pense que c'est une conspiration pour me faire lire Oates, ces temps-ci… je n'ai lu qu'un seul roman d'elle.

  5. Joelle dit :

    J'aime énormément cette auteure alors soit j'ai lu ses titres, soit ils sont déjà dans ma PAL, soit ils sont notés ;) D''ailleurs, pour celui-ci, il est dans ma LAL !

  6. Mélo dit :

    Ohlala il faut que je le lise (ca tombe bien, je l'ai). Les personnages au profil acéré et d'une finesse rare, ca me plaît !

  7. dasola dit :

    Bonjour, j’ai lu ce roman avec un grand plaisir mais le personnage d’Ariah est insupportable, j’ai plains ses enfants de fiction. Oates a un grand sens de la narration. Bon samedi.

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits