Les contes du whisky

mercredi 9 août 2006, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois

Les contes du whisky Format : Nouvelles
Auteur : Jean Ray
Éditeur : La Masque/Fantastique
1ère édition : 1935
Nb de pages : 186
Lu : août 2006
Ma note :

Résumé :
Histoires noires et diaboliques, histoires de crime et d’horreur, histoires écrites avec de l’iode et de l’alcool, avec du sel et des larmes, avec du soufre et du sang. Histoires incomparables. Voilà le premier livre de Jean Ray. Les premières lueurs de son extraordinaire univers fantastique y brillent déjà d’un éclat saisissant et ce n’est pas pour rien peut-être que la critique, en découvrant ce recueil en 1925, a aussitôt rapproché Jean ray d’Edgar Allan Poe. Depuis plus personne n’a mis en doute cette comparaison.

Mon avis :
Ce recueil insipide me laisse perplexe. Je cherche encore le rapport entre cette chose soporifique et Edgar Poe. Les nouvelles sont aussi brèves que niaises. Si le style n’est pas loin d’être intéressant, les histoires sont elles tout à fait risibles, sans queue ni tête. J’ai eu l’impression de lire un recueil d’histoires drôles pour enfants de moins de 6 ans. La quatrième de couverture est presque aussi hilarante que le contenu du livre. Mystère inexistant, horreur indécelable, suspens absent. J’espère que cela n’est du qu’au fait que c’est le premier livre de Jean Ray, car celui-ci est sans intérêt.

About Olivia Lanchois

Web-bidouilleuse depuis 2002, blogueuse depuis 2005. Lectrice et photomane convulsive. Amies de bêtes. Miaou.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits