Les deux visages de Janus

Samedi 20 décembre 2008, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois (My Inner Shelf)

janus1Auteur : André et Michèle Bonnery
Éditeur : Actes Sud
1ère édition : 2008
Nb de pages : 414
Lu : décembre 2008
Ma note:
4

Résumé :
Rome, été 680. L’ancienne capitale de l’Empire n’est plus qu’une modeste cité de quelques dizaines de milliers d’habitants, vivant dans les ruines de ce qui fut la plus puissante agglomération de la terre. Partagée entre la nostalgie d’un monde disparu et les espérances d’un autre, encore à construire, la ville abrite une population de Latins, juifs Orientaux qui ont fui leur province d’origine envahie par les Arabes, de même qu’une foule de pèlerins de toutes nationalités attirés par les tombes des apôtres Pierre et Paul ou par celles des nombreux martyrs des persécutions des premiers siècles. Lorsque commence le récit, Rome est secouée par une série de faits étranges qui troublent l’ordre public : crimes, morts mystérieuses, disparitions inexpliquées, vols, profanations… Les hommes du dux Romae, représentant de l’empereur qui réside à Constantinople, prennent conscience de la menace, sans mesurer réellement la gravité du danger. Clercs et administrateurs, chacun de leur côté, cherchent un moyen de mettre un terme au drame qui se joue. Sur fond d’Antiquité tardive, le lecteur démêle les fils de l’intrigue qui se trame dans ce monde en plein bouleversement politique, traversé par d’âpres querelles théologiques. Il découvre les traditions romaines de cette période mal connue, où les pouvoirs civils et religieux, encore mal définis, s’affrontent, où la rigueur du raisonnement n’exclut pas l’intuition, où la réalité côtoie le rêve. Pourtant, si les événements qui perturbent Rome en cette fin de VIIe siècle s’inscrivent parfaitement dans la mentalité de l’époque, leurs causes profondes peuvent trouver un écho clans nos sociétés contemporaines.

Mon avis:
J’avais déjà évoqué ce livre dans un précédent billet, en voici mon modeste commentaire.
Tout d’abord je tiens à avertir les amateurs d’action pure, de spectaculaire et de sanguinolences qu’ils seront peut-être déçus par le voyage. Car il s’agit bien là d’un roman historique, à forte tendance policière certes, mais fermement ancré dans une époque bien particulière. Le dépaysement est total, on part à la découverte d’une période méconnue et rarement traitée, et l’intrigue policière, pourtant bien menée jusqu’au bout et au dénouement efficace, ne constitue qu’une partie, certes importante, de l’intérêt de ce roman. On apprend bon nombre de choses sur l’époque, le contexte historique, religieux, politique, sur les mœurs. On s’instruit donc, mais sans lourdeur ni ennui, dans un style égal et fort agréable. On perçoit les spécialités réciproques des deux auteurs, le tout habilement mêlé et dosé. Ils ont merveilleusement exploité leurs domaines de prédilection, et malgré le fort caractère historique du roman, sérieusement documenté et reconstitué, l’intrigue policière reste bien présente et ne passe pas au second plan. Malgré tout, l’éditeur a préféré privilégier l’aspect historique en l’étiquetant comme tel.
Les chapitres sont assez courts, ce qui permet d’éviter le piège de la dissertation, et de rester dans le sujet. Le début du livre nous promène entre plusieurs personnages et plusieurs lieux. On comprend vite qu’il n’y aura pas de héros, tous les personnages ayant un rôle à jouer. Je me suis toutefois impatientée à un bref moment, je voulais en savoir plus, mais c’était oublier le rythme particulier du récit, tout à fait en adéquation avec l’époque, et le parti pris par les auteurs de ne pas choisir de héros principal.
Disparitions, morts accidentelles ou non, vols et autres dégradations de lieux de cultes parsèment l’intrigue. L’enquête est menée de manière assez particulière, sans super-détective, car tout le monde cherche une réponse, un lien éventuel entre tous ces événements. Les personnages sont tous intéressants et pour certains leurs motivations restent un mystère. On parle habituellement de fausses pistes dans ce genre de roman, ici il s’agirait plutôt de fausses impressions, ce qui rend le tout encore plus subtil.
Il est difficile de parler plus de l’intrigue et des thèmes abordés sans trop gâcher le suspens, mais je peux dire que la problématique de l’image, que ce soit en tant qu’objet ou que ce qu’elle représente est largement développée (à ma plus grande joie ! quand on sait ce que le visuel représente pour moi). Ce thème fait du roman un livre très actuel malgré son caractère historique. La superstition, la religion, le fanatisme, toutes ces croyances fondées sur l’ignorance et la crédulité restent malheureusement d’actualité. Partagé entre le passé et le futur, Janus semble figé dans un présent perpétuel où les mêmes questionnements perdurent de siècles en siècles sous des formes différentes.
J’ai adoré la thématique abordée, la reconstitution de l’époque, les personnages, nombreux mais bien traités, le style élégant mais accessible. Toutefois, ayant été avertie par les auteurs eux-mêmes qu’une suite était prévue, j’ai été particulièrement attentive au final. Le roman tel quel pourrait se suffire à lui-même, je n’ai pas ressenti de frustration par rapport à une fin qui aurait pu être totalement ouverte. La dernière phrase est tout simplement merveilleuse et laisse le lecteur perdu dans ses propres questionnements par rapport à l’impact de l’image.
Bref ! Si la fin est satisfaisante et non frustrante, on n’en a pas moins envie de lire la suite !!
Avec d’autant plus de curiosité que je ne vois pas dans quelles directions les choses peuvent évoluer.
Une lecture que je recommande donc, aussi intelligente que divertissante.

Et j’attends la suite !


17 commentaires »

  1. Alwenn dit :

    C'est bon, je suis convaincue ! Quand tu en avais parlé dans ton billet précédent, je m'étais dit que ça pourrait tout à fait me plaire. Je le note car ton article est vraiment enthousiasmant ! ;)

  2. :mrgreen: Je recommande chaudement ce roman à qui aime l'histoire, les intrigues bien ficelées et le tout bien documenté, c'est du très bon !!

  3. kesalul dit :

    je ne sais pas si tu l'as déjà reçu mais ça me faisait plaisir de te le décerner. Si après t'as pas envie de continuer, je comprends…

    bises

  4. kesalul dit :

    pardon, j'en oublie la moitié… Pour savoir de quoi je parle, va faire un petit tour sur mon blog…

  5. Lusita dit :

    Convaincue. Accro de tout ce qui est historique tu m'as mis l'eau à la bouche. :smile:

  6. :mrgreen: Ça devrait sûrement te plaire à toi! :grin: En plus les auteurs sont de l'Aude, vous êtes voisins :cool:

  7. Lusita dit :

    Cerise sur le gâteau. :mrgreen:

  8. val dit :

    Ah! ça tu donnes vraiment l'eau à la bouche!!! ;-)

  9. mazel dit :

    ;-) semble bien séduisant…

    Je viens de recevoir ce matin "le rocher de Brigton" de Graham Green. Livraison rapide !

    Très grand merci, je vais avoir le plaisir de le redécouvrir…

    et comme il fait beau, ce sera sous une pergola bien ombragée.

    bonne journée

    bises

    et merci encore

  10. Blog-O-Book » Les deux visages de Janus dit :

    [...] Cryssilda, Dasola, El Jc, Emeralda, Fanyoun, Kepherton, Madame Charlotte, Neph, Stephie76, [...]

  11. Marie dit :

    Le sujet de ce roman paraît toujours très actuel avec religieux et laïcs qui s'affrontent depuis toujours et affutent des arguments qui ne varient guère au fil des siècles. J'aime beaucoup les polars historiques… Ma PAL d'été est maintenant trop importante, mais je garde cette référence pour la rentrée ! :-)

  12. @Valériane : mais vas-y je t'attends ! :mrgreen:

    @Mazel : bonne lecture !!

    @Marie : le sujet va bien au-delà de la question religieuse, c'est ce qui en fait tout l'intérêt d'ailleurs, et c'est en ce sens surtout que c'est très actuel :twisted:

  13. mazel dit :

    ;-) bien noté dans les prévisions de lectures…

    bonne journée
    .-= Le dernier billet de mazel : Patrice Pluyette – La traversée du Mozambique par temps calme =-.

  14. belledenuit dit :

    Je l'ai rajouté à ma LAL également.
    .-= Le dernier billet de belledenuit : L’homme qui exauce les voeux =-.

  15. Virginie dit :

    Il y a une suite? Eh bien je dois avouer que ce ne sera pas pour moi ;-)
    .-= Le dernier billet de Virginie : Les deux visages de Janus de André et Michèle Bonnery =-.

  16. C'est sûr qu'il n'y a pas grand intérêt à lire un roman historique si on n'aime pas les romans historiques, forcément :lol:

    Ceci dit pour les longueurs, les auteurs sont eux-mêmes assez déçus de ne pas avoir pu modifier la chose (surtout de la page 40 à 100 environ), l'éditeur était trop pressé :sad:

  17. Virginie dit :

    Ce n'est pas que je n'aime pas les romans historiques, j'en ai déjà lu que j'avais beaucoup aimé. Je pense que c'est surtout une question de période peut-être. En fait je ne sais même pas. Je pense qu'écrit différemment j'aurais pu apprécier plus;o)

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf…..Me, my shelf and I ! motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits