Les disparus de Dublin

Jeudi 14 janvier 2010, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois

Auteur: Benjamin Black
Titre original : Christine Falls
Éditeur : Nil
1ère édition : 2006
Nb de pages : 436
Lu : janvier 2010
Ma note : 3

Résumé
C’est là, dans son repaire, un soir d’ivresse, que le cadavre d’une inconnue déclarée morte dans de troublantes circonstances va obliger Quirke à sortir de l’ombre – à se lancer dans une enquête que tous cherchent à lui faire abandonner. Car cette enquête, qui met en cause l’Eglise toute-puissante des années 1950, menace de dynamiter la haute société catholique, de Dublin à Boston. Et de gangrener l’âme de sa propre famille, en réveillant ses blessures les plus enfouies.

Mon avis
Les disparus de Dublin, traduction étrange de Christine Falls, (????) est le premier roman d’une série en cours de traduction, écrite par l’auteur irlandais John Banville. Je ne connaissais pas l’auteur, encore moins la série. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce thriller situé entre Dublin et Boston dans les années 50. Un thriller sans policier, sans détective, mais avec un légiste veuf et un peu poivrot, amené malgré lui à dénouer une intrigue impliquant ses proches.
Les différents liens entre les protagonistes sont complexes, riches, et ambigus. Tous ces personnages m’ont parus très humains et particulièrement attachants. Quirke, anti-héros, est un peu lâche, un peu paumé, vaguement désabusé. Son entourage est tout aussi perdu et personne ne semble à sa place dans sa vie. L’histoire de Christine Falls va rattraper celle de Quirke, car celui-ci va y trouver des échos de sa propre vie.
L’intrigue elle-même est sans surprise, on attend le final sans trop d’espoir de nouveauté. Les rebondissements se situent plus dans les relations humaines que dans la résolution de l’énigme, assez basique.
Un roman que je retiendrai pour le style recherché, les personnages romanesques, mais pas pour l’aspect thriller que j’ai trouvé plutôt faible, trop classique et déjà-vu.

About Olivia Lanchois

Web-bidouilleuse depuis 2002, blogueuse depuis 2005. Lectrice et photomane convulsive. Amies de bêtes. Miaou.

5 commentaires »

  1. Mango dit :

    Je suis complètement d'accord avec ta conclusion! J'ai plutôt bien aimé ce roman pourtant sans grande surprise!
    .-= Le dernier billet de Mango : Toute la mer va vers la ville de Hervé Hamon =-.

  2. val dit :

    Hello ;-)

    J'en suis à la moitié.

    J'apprécie, sans bondir non plus.

    Je trouve que par moment ça avance un peu lentement.

    Bien vite ma note de lecture aussi ;-)
    .-= Le dernier billet de val : Le facteur à la porte… =-.

  3. Joelle dit :

    Malgré le défaut de suspense, cela m'a l'air intéressant (et flûte, c'est une série … encore ! mdr). Et tant que je suis là, je te souhaite une excellente année 2010 :)

  4. valeriane dit :

    Hop, voilà ma note postée ;-)

    Ai été moins enthousiaste que toi… le début oui, mais après, je l'ai trouvé un peu long parfois.

    Mais je suis d'accord avec toi pour les personnages.
    .-= Le dernier billet de valeriane : Les petites fées de New-York de Martin Millar =-.

  5. Maeve dit :

    Je viens de le terminer et j'ai adoré !

    En fait ce n'est pas du tout un thriller, mais plutôt un roman noir sur le trafic de bébés (épisode véritable de l'histoire irlandaise) entre l'île verte et les Etats-unis par une certaine bourgeoise américano-irlandaise aidée par l'Eglise. Ce n'est pas pour autant un roman militant mais un polar où il y a de du "biscuit" derrière la fiction (il s'est d'ailleurs documenté auprès d'un journaliste irlandais qui connaît le milieu.

    C'est sûr, il ne faut pas du tout attendre un suspens fracassant avec ce livre.

    Pour ma part, j'attends la suite avec impatience !

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits