Malhorne T.1, Le trait d’union des mondes

Mardi 1 avril 2008, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois (My Inner Shelf)

Le trait dunion des mondesAuteur: Jérôme Camut
Éditeur : LdP
1ère édition : 2002
Nb de pages : 696
Ma note :

4ème de couverture :
Tout commence lorsque l’ethnologue Franklin Adamov découvre, au fin fond de l’Amazonie, une statue du XVe siècle représentant un homme de type européen, assis, armé d’une épée ; sur la garde de l’épée est inscrit un mot : Malhorne.
C’est impossible… Peu après, Franklin est contacté par une fondation appartenant à un riche financier, qui lui offre des moyens illimités pour résoudre cette énigme, d’autant qu’une deuxième statue, absolument identique, est mise au jour… Qui a laissé ces signes, et pourquoi ? Alors débute une traque haletante, une quête initiatique à travers l’Histoire, les cultures et les religions du monde entier, dont l’enjeu est rien moins que l’éternité.

Mon avis:
Et dire qu’il va falloir attendre des mois avant la sortie poche des prochains volumes…C’est rude. C’est insoutenable. C’est inhumain. L’idée de base est pour le moins osée, rassembler comme ça plusieurs siècles d’Histoire, plusieurs continents, à travers les yeux d’un homme a priori ni meilleur ni pire que n’importe qui, et qui se retrouve réincarné après chacune de ses morts, sans pouvoir comprendre réellement le pourquoi du comment, oui, il fallait oser l’aventure. On suit avec un intérêt grandissant les récits de Malhorne, dont la quête est ponctuée par les événements historiques, Inquisition, conquête de l’Amérique, Révolution française. On le suit à travers plusieurs continents, plusieurs civilisations. Chaque renaissance l’enrichit d’une culture nouvelle. Au fil de ses vies Malhorne laisse volontairement des traces de son passage, pour prouver au monde mais aussi à lui même qu’il existe, pour avoir un jour la possibilité de donner un sens ou une explication à ce qu’il est. On s’attache à cet énergumène et on le voit traverser ses vies de manière assez détachée. On ne sait pas grand chose de lui, car lui-même en sait finalement assez peu. Comme lui, on attend une réponse, une explication à ses multiples renaissances. La fin de ce premier volume est des plus alléchante, une nouvelle histoire commence. Difficile donc d’en dire plus sans trop en dire….

Passionnante réflexion sur la mort, la nature, sur ce que nous sommes et pourquoi, pour combien de temps…

About Olivia Lanchois

Web-bidouilleuse depuis 2002, blogueuse depuis 2005. Lectrice et photomane convulsive. Amies de bêtes. Miaou.

3 commentaires »

  1. valeriane dit :

    Hihi, tu me donnes envie avec ce bouquin!!

  2. Marco dit :

    Moi aussi, j'ai adoré. Le 2 est un peu différent (voir ma brève chronique à son sujet, qui s'efforce de ne pas 'spoiler' car le résumé chez Fnac.com, notamment, vend déjà une partie de la mèche).

    Le 3 et le 4 sont déjà à la maison, mais j'essaie de finir Harry Potter :)

    Bonne journée

  3. loic dit :

    livre tout simplement magnifique ! Avec des passages qui nous ammène à réfléchir sur le monde qui nous entoure. J ai commencé le deuxième, mais pour l'instant, le côté historique est laissé de côté. Ce qui est dommage, puisque c'était justement ca qui est interressant

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits