Mysterium

Samedi 10 décembre 2011, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois (My Inner Shelf)

  • Auteur: Robert Charles Wilson
  • Titre original : Mysterium
  • Éditeur : Folio/SF
  • 1re édition : 1995
  • Lu : novembre 2011
  • Ma note:4

4e de couverture

À Two Rivers, rien ne vient jamais troubler la petite vie paisible des habitants, jusqu’à ce qu’un laboratoire de recherches militaire s’installe sur les rives du lac Merced. Les spéculations les plus folles naissent alors, et la crainte d’un accident nucléaire hante tous les esprits. Aussi, lorsqu’un incendie se déclare sur le site, Dexter Graham envisage déjà le pire. Pourtant, son destin, ainsi que celui de Two Rivers dans sa totalité, vient de basculer d’une manière qui dépasse de très loin son imagination. En effet, la petite ville semble avoir été transportée… ailleurs.

Mon avis

Un mystérieux complexe scientifique installé près de la ville de Two Rivers donne lieu à toutes les spéculations, jusqu’à ce que, du jour au lendemain, une explosion fasse basculer la ville dans l’improbable le plus absolu. Ses habitants s’éveillent dans une ville qui est toujours la leur, mais dans un univers qu’ils ne reconnaissent pas. Isolés du reste d’un monde qui leur est à la fois familier et étranger, ils sont rapidement mis en quarantaine par l’armée, surveillés et étudiés. Ce nouveau monde dans lequel s’est réveillée Two Rivers est principalement dominé par la religion, une variante omniprésente du catholicisme, mêlée de mythes et de superstitions que notre monde a épuré au fil des siècles. Dans ce monde la religion a pris un autre tournant, l’Histoire aussi. La technologie à quelques décennies de retard et Two Rivers se pose à la fois comme un miracle et un blasphème pour cette société très religieuse et hiérarchisée.
Globalement, j’ai trouvé le roman beaucoup trop court, le propos est riche, mais le traitement trop rapide. L’interprétation que fait l’un des personnages du glissement de Two Rivers vers ce monde alternatif est vraiment intéressante, et aurait mérité d’être mieux exploitée, ainsi que ce personnage lui-même et les autres principaux protagonistes, pas assez développés, à mon sens. Le personnage absent de l’oncle scientifique aurait lui aussi mérité plus d’attention, vu son importance dans l’intrigue. Une impression de trop peu pour un énorme potentiel, un propos passionnant pour un roman toutefois très bon, malgré la frustration de ne pas en avoir eu plus à me mettre sous la dent !


2 commentaires »

  1. petitepom dit :

    je suis fan de Sf, le résumé de celui ci est interessant, pourtant ton avis est un peu mitigé sur le richesse et la profondeur de l'histoire

  2. Joelle dit :

    Décidément, il me semble le voir un peu partout, cet auteur :) Et la biblio a plusieurs de ses romans donc ça m'arrange bien mais j'emprunterais en priorité les titres vus sur les blogs ! Ils m'ont tous l'air super ;)
    My recent post La compagnie des menteurs —- Karen Maitland

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf…..Me, my shelf and I ! motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits