Orgueil et préjugés

Samedi 9 février 2008, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois (My Inner Shelf)

ausstenAuteur: Jane Austen
Titre original : Pride and prejudice
Éditeur : Folio/Classique
1ère édition : 1813
Nb de pages : 467
Lu : février 2008
Ma note:
3

4e de couverture
Orgueil et préjugés (1813) est le roman le plus populaire de Jane Austen. L’histoire en est simple : Elizabeth Bennet, qui se croit dédaignée par Darcy, jeune homme riche et hautain, s’amourache d’un bel officier, Wickham. Au roman sentimental et de coup de foudre, Jane Austen substitue celui qui décrit l’évolution d’une psychologie plus complexe, où se mêlent la raison, le sentiment de gratitude, la méfiance à l’égard des  » premières impressions « . L’abondance des menus événements, qui passionnent autant que de grandes aventures, fait l’un des charmes du roman britannique. Elle se combine avec la finesse d’une analyse entièrement intégrée à la description du comportement, et avec un humour discret, mais toujours présent.

Mon avis:
Voilà bien longtemps que je souhaitais lire du Jane Austen. Le défi de Fashion en a été l’occasion. Je suis plutôt mitigée. Ma satisfaction durant la lecture a été plutôt fluctuante. Pendant un court moment je me suis demandé si j’allais pourvoir arriver au bout sans m’endormir. Plus tard, avançant dans ma lecture, ma curiosité commença à être titillée, et j’envisageais avec plaisir de finir le livre, tout en me disant que je n’en lirais pas d’autre de cet auteur (oui, auteur sans « e » à la fin). Finalement j’ai terminé ma lecture en espérant lire Raison et sentiments qui se trouve dans ma PAL. Tout ça pour dire que j’ai eu du mal à rentrer dans cet univers à première vue guindé et mièvre. Une fois dedans, on suit avec intérêt les petits soucis des personnages, tous très intéressants et travaillés. Jane Austen analyse et illustre à merveille ses contemporains, les place dans des situations bien de son époque, mais pris au piège de basses préoccupations matérielles relativement actuelles. Le langage est un délice, les rapports humains jubilatoires, l’humour omniprésent mais subtil. Malgré une lecture agréable, remarquablement intelligente et recherchée, je n’ai pas eu le coup de foudre pour Austen, que je trouve froide et peu passionnée, ou ses personnages. Je préfère une Brontë ou un Dickens, qui me toucheront bien plus.

About Olivia Lanchois

Web-bidouilleuse depuis 2002, blogueuse depuis 2005. Lectrice et photomane convulsive. Amies de bêtes. Miaou.

5 commentaires »

  1. Aelys dit :

    Je suis en train de le lire et, pour le moment, j'apprécie… mais je n'en suis qu'à la moitié !

  2. valeriane dit :

    ces bouquins sont aussi dans ma PAL.

    Un coffret 10-18 offert par maman, il y a déjà bien longtemps!

    Faudrait que je m'y mette aussi!!

  3. j'ai pas trouvé transcendant, mais c'est à lire, indéniablement ! :idea:

  4. Au départ, j'étais comme vous, je trouvais l'univers de Jane Austen trop précieux et grâce à une amie je m'y suis plongée et bien Jane Austen est une grande dame de la littérature. Elle écrit sur les beaux quartiers et décrit des personnages plus "équilibrés", désolée du terme que les Bronté. Mais on tombe vite sous le charme de son écriture à la pratiquer. Je me permets de vous conseiller les séries BBC notamment celle avec Colin Firth.

  5. ça doit être cet équilibre que je trouve trop lisse et trop joli, ça manque de relief, de vie. J'aime son style, c'est un régal de la lire, mais je ne me ferai pas toute sa bibliographie, par contre la série de la BBC me tente bien plus que le film. :grin:

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits