Origine

Mardi 3 août 2010, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois

Auteur : Diana Abu-Jaber
Titre original : Origin
Éditeur : Sonatine
1ère édition : 2007
Nb de pages : 502
Lu : août 2010
Ma note : 4


Résumé
Syracuse, Etat de New York. L’hiver est terrible, la ville est sous la neige, battue par des vents glacés. Lena, experte en empreintes digitales, travaille à l’unité scientifique de la police. C’est une jeune femme renfermée, à l’équilibre fragile, qui, en dépit de compétences exceptionnelles, préfère rester dans l’ombre et se consacrer aux cas de violences faites aux enfants, conséquence peut-être d’un passé tourmenté. Orpheline trouvée dans d’étranges circonstances à l’âge de 2 ans, Lena ignore en effet tout de ses origines. Son parcours croise un jour celui Erin Cogan, dont le bébé vient de décéder. Les médecins ont diagnostiqué une mort subite du nourrisson, la mère ne les croit pas. On a tué son fils, elle en est sûre. Bien vite, le doute s’insinue aussi dans l’esprit de Lena, qui découvre un nombre anormal de cas similaires dans la région. Y aurait-il vraiment un serial killer qui s’attaque aux bébés ? Plus étrange encore, Lena sent confusément que l’énigme de ses origines est liée à Erin et aux meurtres des enfants. Parviendra-t-elle à reconstituer son histoire et à percer le sombre secret de ses origines ? Malgré la pression de la presse qui s’empare de l’affaire, malgré les menaces qui pèsent sur sa vie, Lena ira jusqu’au bout d’une enquête passionnante.

Mon avis
Origine est un thriller principalement axé sur la psychologie de la narratrice, Lena, une jeune femme à la personnalité complexe et torturée. Son personnage est particulièrement intéressant, elle nous plonge dans l’enquête de manière totalement immersive. Le style est excellent, l’écriture est fouillée, travaillée, le rythme peut surprendre, notamment lors des dialogues, très souvent entrecoupés par les réflexions personnelles de Lena. Ses impressions parsèment le récit, on pourrait presque qualifier ce thriller d’introspectif, bien que je n’aime pas trop ce mot. Le passé de Lena est pesant, ne connaissant pas ses origines et ayant nourri sa propre interprétation de ses rares souvenirs, elle a du se construire avec des lacunes et des zones d’ombres. Ses relations avec ses parents adoptifs sont ambigus, de même que celle avec son ex-mari. L’enquête sur laquelle sa profession l’amène à intervenir va la plonger dans le mystère de ses origines, la pousser à agir différemment, à remettre en question son rapport aux autres, à se découvrir.
L’intrigue elle-même est bien traitée, même si le suspens n’est plus à son comble assez vite, elle n’en reste pas moins passionnante, malgré l’importance du personnage de Lena et de son cheminement intérieur. Le final ne manque pas d’émotion, on empathise totalement avec Lena. Un thriller au rythme singulier, ni sanglant ni spectaculaire, mais tout en nuances et en humanité. Un excellent roman, intelligent et superbement écrit.

About Olivia Lanchois

Web-bidouilleuse depuis 2002, blogueuse depuis 2005. Lectrice et photomane convulsive. Amies de bêtes. Miaou.

3 commentaires »

  1. clara dit :

    j'ai été coupé.. reprenons!

    j'aime quand un livre détaille la psychologie des personnages.

    Merci pour ce titre!

  2. Joelle dit :

    Je viens de lire un autre billet tout aussi positif mais il était déjà noté ! Un petit thriller psychologique, ça fait du bien ;)

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits