Seul le silence

dimanche 23 janvier 2011, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois

Auteur : R.J.Ellory
Titre original : A quiet belief in angels
Éditeur : Livre de Poche
1ère édition : 2007
Nb de pages : 608
Lu : janvier 2011
Ma note : top

Résumé
Joseph a douze ans lorsqu’il découvre dans son village de Géorgie le corps d’une fillette assassinée. Une des premières victimes d’une longue série de crimes.
Des années plus tard, alors que l’affaire semble enfin élucidée, Joseph s’installe à New York. Mais, de nouveau, les meurtres d’enfants se multiplient…
Pour exorciser ses démons, Joseph part à la recherche de ce tueur qui le hante.
Avec ce récit crépusculaire à la noirceur absolue, R. J. Ellory évoque autant William Styron que Truman Capote, par la puissance de son écriture et la complexité des émotions qu’il met en jeu.

Mon avis
J’avais adoré Les Anonymes en octobre dernier, mais là c’est un cran au-dessus !
Encore plus sombre, Seul le silence est un roman avant tout psychologique, un genre de thriller sans réel suspens ni enquête. L’enquête menée pas Joseph Vaughan est principalement intérieure. Traumatisé par la Mort en général et celle de son père et des premières victimes en particulier, Joseph restera lié à une fatalité qui le hante depuis l’enfance. On est fasciné par l’enchainement des événements, on assiste au déroulement de la vie de Joseph totalement hypnotisé. Les personnages sont tous passionnants, celui de Joseph est particulièrement recherché, fouillé. Si vous cherchez un thriller d’action passez votre chemin, celui-ci est bien plus profond et palpitant que la moyenne. On suit Joseph durant plusieurs décennies, poursuivi par des tragédies qui le touchent directement et qui le dépassent. Le temps qui passe, le passage à l’âge adulte, l’intégration et la différence, sont des thèmes majeurs du roman, le tueur en série ne devenant au bout du compte qu’un prétexte. Démasquer le tueur devient une question de survie pour Joseph, et pour le lecteur, le cheminement deviendrait plus important que le dénouement. Celui-ci peut paraître un peu brutal, mais reste cohérent.
Le style est efficace et magnifique, au service de grands personnages et d’une grande histoire.

About Olivia Lanchois

Web-bidouilleuse depuis 2002, blogueuse depuis 2005. Lectrice et photomane convulsive. Amies de bêtes. Miaou.

9 commentaires »

  1. Neph dit :

    Pour avoir lu d'abord Seul Le Silence, puis Les Anonymes, j'ai nettement plus apprécié le premier… Mais les deux n'ont strictement rien à voir !

  2. Petite Fleur dit :

    A mon sens, Ellory a un talent de conteur incroyable. J'ai été bluffé par ce titre. Effectivement, "Les anonymes" est un petit cran en dessous. Mais moi qui ne suis pas portée sur les romans d'espionnage, je me suis complètement prise à cette lecture. Au point d'aller ajouter à ma PAL "Vendetta", alors que je n'aime pas non plus trop les histoires de mafia :-)

  3. Manu dit :

    J'ai adoré celui-ci mais pas encore lu Les anonymes. Par contre, j'ai Vendetta qui m'attend ! Affaire à suivre …

  4. Karine:) dit :

    Adoré aussi. Pour les mêmes raisons que toi. Je l'ai nettement préféré à "Les anonymes" mais c'est tellement différent que c'est difficile de comparer, en fait.

  5. Joelle dit :

    Comme toi, j'ai préféré celui-ci mais j'ai quand même aimé Les anonymes ;) Ellory est en passe de devenir un écrivain que je vais suivre de façon inconditionnelle !

  6. Suzanne dit :

    Également dans mes coups de coeur. beau billet dame Charlotte. ;)

  7. Miss Alfie dit :

    Pas beaucoup d'originalité dans mon commentaire, puisque comme beaucoup, j'ai largement préféré ce premier roman traduit au dernier sorti… J'ai reçu "Vendetta" pour Noël, je verrai s'il tient les promesses de "Seul le silence"…

  8. Mélo dit :

    Celui-là aussi je l'ai, je l'avais repéré il y a bien longtemps, je fais de bonnes pioches sur les blogs ! =) Me reste à le lire…

  9. Nelfe dit :

    J'adore la plume de cet auteur. Je l'ai découvert avec "Seul le silence" et ça a été une vraie claque. J'ai trouvé l'écriture magnifique et les psychologies des personnages fouillées. Plus que lire le roman, je le vivais. Ellory est vraiment très bon pour susciter ce genre de sentiments sur ses lecteurs.

    Depuis j'ai lu "Les anonymes" qui est totalement différent mais tout aussi bon!

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits