Terreur

Samedi 28 mars 2009, aux alentours d'une heure indue, par Olivia Lanchois

terreurAuteur : Dan Simmons
Titre original : The Terror
Éditeur : Robert Laffont
1ère édition : 2007
Nb de pages : 700
Lu :  mars 2009
Ma note:coeur


Résumé :
1845, Vétéran de l’exploration polaire, Sir John Franklin se déclare certain de percer le mystère du passage du Nord-Ouest. Mais l’équipée, mal préparée, tourne court; le Grand Nord referme ses glaces sur Erebus et Terror, les deux navires de la Marine royale anglaise commandés par Sir John. Tenaillés par le froid et la faim, les cent vingt-neuf hommes de l’expédition se retrouvent pris au piège des ténèbres arctiques. L’équipage est, en outre, en butte aux assauts d’une sorte d’ours polaire à l’aspect prodigieux, qui transforme la vie à bord en cauchemar éveillé. Quel lien unit cette « chose des glaces » à Lady Silence, jeune Inuit à la langue coupée et passagère clandestine du Terror? Serait-il possible que l’étrange créature ait une influence sur les épouvantables conditions climatiques rencontrées par l’expédition? Le capitaine Crozier, promu commandant en chef dans des circonstances tragiques, parviendra-t-il à réprimer la mutinerie qui couve? Désigné comme l’un des dix meilleurs livres de l’année 2007 par Entertainment Weekly et USA Today, Terreur arrive enfin en France. S’inspirant d’une histoire authentique – celle de l’expédition Franklin, qui passionna l’Angleterre victorienne -, Dan Simmons livre un roman sombre et grandiose, d’une intensité dramatique et d’un souffle exceptionnels.

Mon avis :
Voilà du lourd, du très très lourd. Et je ne parle pas de la taille, de l’épaisseur et du poids du livre, fort imposant cela dit. Dan Simmons, que je découvre ici, nous entraîne dans une aventure des plus oppressantes, inspirée d’un fait réel, et habilement teintée de fantastique histoire de combler les zones d’ombres qui entourent l’expédition. Je suis tombée sous le charme de Simmons et de son talent de conteur. Je reste sans voix devant un tel souci du détail, je n’ose imaginer la quantité de documentations consultées par l’auteur pour reconstituer si précisément une expédition dont on sait encore peu de chose sur le déroulement de sa fatale issue. Le mode de vie des marins de l’époque est d’une précision confondante, rien ne nous est épargné, pour mieux nous immerger dans l’histoire, le contexte, la mentalité d’alors. Il nous restitue tout dans les moindres détails, la gestion des vivres, les rôles des différents marins et officiers, la (sur)vie en milieu hostile.

Les personnages cités sont nombreux, les principaux protagonistes ont réellement existé et Simmons s’est appuyé notamment sur des archives et des documents officiels. Ils sont pour la plupart très attachants et malgré leur nombre, on ne s’y perd pas. Le récit est touffu, l’atmosphère glaciale et la menace qui pèse lourdement sur des équipages du Terror et de l’Érebus contribuent à happer efficacement le lecteur. On est en effet pris dans les glaces en même temps que les deux navires, l’histoire est tellement bien menée et son suspens distillé au compte-goutte, que l’on savoure chaque chapitre. L’aspect fantastique et surnaturel est formidablement bien dosé, et n’est réellement développé que sur la fin, de manière à ne pas noyer le récit dans un mélange historico-délirant, qui aurait à mon sens, gâché l’intérêt documentaire du livre. On en apprend d’ailleurs beaucoup sur les conditions de vie et de déroulement d’une telle expédition à cette époque. Le courage, voire l’inconscience de ces hommes mal équipés pour vivre dans de telles régions est ahurissant et force l’admiration. Le sens du devoir et l’obéissance du marin envers ses supérieurs, le respect des différences de classes malgré les circonstances peuvent par contre laisser perplexe.

Un excellentissime et haletant roman d’aventures, entre le documentaire et le roman historique, le récit fantastique et le voyage initiatique. Premier coup de cœur de l’année pour moi.

Liens annexes

About Olivia Lanchois

Web-bidouilleuse depuis 2002, blogueuse depuis 2005. Lectrice et photomane convulsive. Amies de bêtes. Miaou.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Toi aussi, tu as ton mot à dire !












Copyright © 2014 My Inner Shelf motorisé par WordPress.org | Textes & images Carole R. | Crédits